x

Il était une fois…

Il était une fois... un espace de verdure qui attendait patiemment que l'Homme vienne explorer son univers. Il savait que ce dernier en était capable car les arbres lui avaient raconté que l'Homme pouvait aller sur la Lune. Il ne comprenait pas bien pourquoi il attendait depuis si longtemps que des familles entières viennent respirer à pleins poumons le bon air qu'il offrait. Il attendit, attendit. Puis, en mai 1968, un certain Monsieur Morin, ingénieur en chef du service régional de l'aménagement des eaux, fut chargé par Monsieur le Préfet de Région de rechercher un site et de préparer un projet de rénovation rurale dans le Département de la Haute-Vienne. Une fois que le site fut choisi en juillet 1968, un syndicat Intercommunal des Vallées de la Couze et du Vincou (SIVACOV) fut mis en place. Des études topographiques, géologiques, hydrologiques et hydrauliques furent également nécessaires. En 1970, un arrêté ministériel créait une zone d'aménagement différée d'environ 900 hectares concernant les terrains à noyer et ceux nécessaires aux aménagements touristiques.

Le Lac de Saint Pardoux fut créé à partir d'une rivière nommée la Couze. Ce fut une étape importante pour les villages environnants qui impacta les communes de Saint-Pardoux, Razès, Compreignac et Saint-Symphorien-sur-Couze. Si Monsieur Morin eut la tâche de choisir un lieu de détente, c'est qu'il connaissait bien Saint-Pardoux et ses environs. Il fallut un certain nombre d'étapes pour arriver à l'émergence de la Station de Tourisme, telle que nous la connaissons aujourd'hui. Le Lac de Saint-Pardoux se para de ses meilleurs atours pour séduire l'Homme. Il y réussit et le 3 décembre 1968, un arrêté préfectoral lui donna son certificat de naissance officiel.

Son bonheur était total...

Son bonheur était total. Il piaffait d’impatience mais dut attendre encore quelques années avant d’être inauguré comme il se devait. Ce fut en juillet 1977 que Monsieur Olivier Philipp, (faire lien avec photo si possible) préfet de Région et de la Haute-Vienne, eut l’honneur de cette inauguration. Cette même année, ce sont les plages de Fréaudour et Santrop qui connurent les joies d’être foulées par un public estivant.

Fier d’être devenu un lieu de détente, le Lac eut le plaisir de sentir flotter sur ses eaux des petits voiliers. Il demanda au vent de l’accompagner, au soleil de rayonner pour que les plaisanciers puissent profiter pleinement de cette nouvelle base de voile qui poussa sur les terres de Fréaudour en 1979. Il eut cette sensation que l’Homme avait compris qu’il était un lieu où le plaisir de nager, de flotter, de s’amuser, de se détendre était primordial.
Nager, bouger, flotter c’est bien, mais dormir ? Si l’Homme pouvait se reposer quelques jours sur cette Terre Nature, ce serait l’idéal. Il n’eut pas longtemps à attendre, le camping de Santrop a vu le jour en 1981. Fréaudour eut le sien deux ans plus tard et Chabannes eut droit à sa plage.

Que le temps a passé… le Lac était ravi de voir qu’en 17 ans, il était devenu une station de tourisme appréciée de tous.

20 ans après son certificat de naissance, il eut l’honneur de voir se construire La Maison du Lac. Un lieu de rendez-vous incontournable pour avoir tous les renseignements nécessaires, pour passer des moments inoubliables en famille.